Week-end à Roskilde

Cathédrale de Roskilde | Roskilde's Cathedral

Depuis notre installation à Copenhague, on n’avait pas encore pris le temps d’explorer les alentours et ça commençait sérieusement à nous démanger. Alors on a refait nos sacs, embarqué notre vélo dans le train et on est allés passer un week-end à Roskilde. Petite par sa taille, grande par son histoire, cette ville offre un parfait mélange entre nature, culture et gastronomie. On en revient revigorés avec une liste de bonnes adresses et de jolies choses à faire.

Roskilde est une ville d’à peine plus de 50 000 habitants, située au bord du fjord du même nom, sur l’île de Zélande. Elle se trouve à moins de 30 minutes de Copenhague en train, à peine plus en voiture. On peut donc y aller à la journée, mais ça vaut vraiment le coup d’y passer au moins un week-end.

 

Chaque année, Roskilde draine un paquet de monde à son festival de musique pop-rock – un des plus importants d’Europe du nord. Mais elle attire aussi tout au long de l’année pour son histoire : elle fut l’ancienne capitale du Danemark du Xe au XVe siècle, et ça a laissé des traces. Sa majestueuse cathédrale (Domkirke) abrite les tombeaux des rois et reines du Danemark, son musée des bateaux vikings exhibe de vieux vaisseaux sortis des eaux… Et plus surprenant, Roskilde se défend pas mal en matière de gastronomie puisqu’elle a une certaine concentration de bons restaurants qui n’a pas laissé nos palais indifférents (alors si les vieilles pierres c’est pas votre truc, rendez-vous en bas pour les bonnes adresses ;-).

Roskilde est assez calme en hiver, mais l’apprécier avec un peu plus d’intimité n’a pas gâché notre plaisir de la découvrir. C’est une ville charmante qui a besoin qu’on aille l’explorer pour se révéler à sa juste valeur. Passées les principales rues et attractions, elle regorge de belles demeures savamment retapées. Ses alentours, eux, offrent de délicieuses possibilités de faire connaissance avec les charmes de sa nature. Voici une petite sélection de coins que nous avons aimés.

bateau viking

Explorer la cathédrale de Roskilde – Roskilde Domkirke

Évidemment, on ne peut pas passer à côté de sa cathédrale, classée UNESCO, tant elle est imposante. Il s’agit de la première cathédrale gothique construite en Scandinavie, et elle abrite les tombeaux de 39 rois et reines du Danemark. Une grande tradition donc, si bien qu’on peut même y voir le futur tombeau de l’actuelle reine, la Reine Margrethe II, en format miniature (gloups !). Assez étonnant, d’ailleurs… Bref, l’emplacement où s’élève ce mastodonte de briques rouges a vu s’écouler pas moins de 1000 ans d’églises, dont la première fut construite par Harald Blåtand, autrement dit Harold Bluetooth. Oui, le même qui a donné son nom au réseau sans fil éponyme (le logo est d’ailleurs inspiré de ses initiales en alphabet runique (viking)) et qui est connu pour avoir unifié les tribus danoises au sein d’un même royaume (et pour le nom, parait qu’il aimait bien les myrtilles, à moins qu’il n’ait eu de sérieux problèmes dentaires, l’histoire doute encore…). Ce fût aussi le premier roi viking danois converti au christianisme, auquel il rendit hommage en bâtissant cette première église. On y revient. Et au fil des siècles, les constructions se sont succédé jusqu’à ce que la cathédrale actuelle, mélange de styles français et de traditions et matériaux de construction locaux, voit le jour 100 ans après le début de sa construction en 1170.

Cathédrale de Roskilde

Cathédrale de Roskilde

À l’intérieur, c’est un vrai musée. Prévoir une bonne demi-journée pour la visiter tant il y a de chapelles, cryptes et recoins. On a essayé de bien se concentrer sur les rois, les reines, les épouses, les enfants, les tombeaux, les cercueils, et les symboles des uns et les extravagances des autres mais… comment dire, c’est pas toujours évident. Cela dit avec un bon guide, ou même le livret donné à l’entrée et un peu de méthode, le parcours devient passionnant. Enfin surtout, ne pas hésiter à s’arrêter sur les détails ça et là, monter à l’étage pour se rendre compte de l’immensité du lieu, lever le nez vers l’horloge qui sonne et s’anime tous les quarts d’heure, descendre et frissonner dans les cryptes, entrer dans les chapelles, scruter les tombeaux, contourner le chœur et l’abside par le déambulatoire (et compléter son vocabulaire), juger l’audace des ferronneries parfois avec circonspection. En sortant, faites un détour par la mairie (rådhus) et si vous avez un petit creux, s’arrêter au restaurant qui occupe son sous-sol n’est pas une mauvaise idée (voir les bonnes adresses plus bas).

Cathédrale de Roskilde

Visiter le Musée des bateaux vikings – Vikingeskibsmuseet

Situé dans le port de Roskilde, le Musée des bateaux vikings a été construit pour héberger cinq galions de l’époque retrouvés au fond du fjord, un peu plus haut. Ils avaient été volontairement coulés pour barrer le passage à l’ennemi et protéger ainsi la cité. Après un long processus d’assèchement et de traitement du bois, les restes ont été réassemblés et exposés aux visiteurs dans une grande halle vitrée face à la mer. Le musée, composé de différents bâtiments, retrace cette fabuleuse découverte et permet d’en apprendre un peu plus sur la vie des fameux Vikings. Dans le bâtiment principal en béton, où se trouvent les restes des vieux galions, il est vraiment intéressant de faire la visite guidée (payante) qui donne un sacré éclairage sur la vie de l’époque et l’histoire de ces bateaux. De même, une vidéo explique la découverte et le travail de fouille et d’extraction des navires : incroyable. Quand nous y étions, une très jolie exposition des photos du photographe du musée, Werner Karrasch, documentait 25 années d’activité du musée – le travail d’excavation, la reconstruction de galions, la navigation en pleine mer – de quoi nourrir un peu notre imagination pour rendre vie aux impressionnantes carcasses de bois qui lui font face.

Musée des bateaux vikings

Sur l’îlot, par lequel on accède à ce musée, se trouve notamment un chantier naval où sont construites des répliques de navires vikings à l’identique. Un atelier à ciel ouvert pédagogique avec copeaux de bois, troncs découpés, écriteau « attention peinture fraîche », cordes peintes au goudron, met sacrément dans l’ambiance. Quand les beaux jours arrivent, les répliques sont mises à l’eau dans le petit port à côté et on peut même faire un tour à bord dans le fjord. En hiver, ils sont en cale sèche et bâchés devant le musée (on n’a donc pas pu vraiment les voir… snif !). À part cela, il y a quelques activités autour de l’artisanat proposées en été pour adultes et enfants, une boutique, un café-snack « vikings », et aussi un restaurant un peu chic, le Snekken, qu’on a testé et qui propose de la nourriture faite à base des produits utilisés par les vikings (plus d’info en fin d’article).   

Se balader dans le port

Les ports danois en hiver sont d’une beauté triste digne d’une peinture impressionniste. Imaginez-vous une eau relativement calme, les cris des mouettes bien sûr, des coups de vent entre gifles et caresses, et quelques averses par moment. Mais surtout, il y a ce ciel gris blanc, sans nuance jusqu’à l’horizon, et cette lumière qui donne à l’eau un reflet de miroir et qui fait danser les poteaux de bois qui délimitent chaque emplacement. On croirait qu’ils flottent à la verticale. Les quelques bateaux amarrés ont une allure proprette et des noms variés qui constituent un certain divertissement pour le promeneur courageux. Et avec un peu de chance, leur coque luisante ajoute les seules touches de couleur au tableau.

Port de Roskilde

Découvrir les petites ruelles et les jolies bâtisses

Après une balade au port, revenir quelques mètres le long de Havnevej (l’allée du port) et remonter jusqu’à l’église Sankt Jørgensbjerg Kirke par la très jolie petite ruelle Kirkebakken bordée de jolies maisons anciennes toutes colorées. Tout autour de l’église se trouvent également de belles maisons très bien restaurées avec parfois des toits de chaume. Descendre ensuite Kirkegade, tourner à droite sur Brøndgade, puis à gauche sur la ravissante Asylgade et noter dans cette derrière, ces drôles de miroirs aux fenêtres qui permettait certainement de voir ce qu’il se passait dans la rue sans même mettre le nez dehors. C’est un très joli quartier. Une fois passée cette ribambelle de belles maisons, on peut rejoindre le centre-ville en descendant sur Uglebjergsvej puis en empruntant le chemin piétonnier qui démarre dans le premier virage, et on a en prime une belle vue sur la cathédrale

Vieilles maisons à Roskilde

Sortir de la ville : la forêt de Boserup et le village de Kattinge

Comme nous avions enfourné nos vélos dans le train, on s’est octroyés une petite balade en deux-roues dans la campagne alentour. Nous voulions voir le village de Kattinge, « un des plus jolis et des mieux conservés » au Danemark – on ne pouvait pas louper ça. Comme il se situe à l’ouest de la ville, ça a été aussi l’occasion de longer la forêt de Boserup et le Store Kattinge Sø (le grand lac de Kattinge) et d’y voir une jolie écluse, de belles bâtisses par moment et par chance, dans les champs faussement vallonnés une colonie d’oies sauvages sur le retour.

Baldade autour de Roskilde

Il faut compter 30 minutes de vélo pour rejoindre le village de Kattinge, sans les arrêts éventuels. En route, on s’est fait doubler sur du faux-plat par plusieurs pelotons d’ados cyclistes qui s’entrainaient en short et T-shirt moulants en cette saison hivernale, alors qu’on combattait le faux-plat emmaillotés dans nos manteaux d’hiver (la double humiliation). Le village de Kattinge n’est pas très grand, mais effectivement magnifique. Il regroupe un certain nombre de belles maisons anciennes, parfois assez grandes – certainement des anciennes fermes – rénovées avec goût, avec d’épais toits de chaume et souvent très colorées.

Village de Kattinge, près de Roskilde

Au retour, on a décidé de faire connaître la vraie vie à nos bécanes urbaines et proprettes en coupant à travers la forêt de Boserup (Boserup Skov). J’avais lu qu’un petit café se nichait en son beau milieu et c’était ma foi l’heure du goûter (quoi !). Mais pas que. La forêt de Boserup est un paradis de faune et de flore. Bon, il ne se passe pas grand chose en hiver mais au printemps, son sol fertile est parait-il couvert de fleurs, notamment d’anémones danoises de plusieurs couleurs, et elle héberge aussi plein d’oiseaux. Outre le café, il y a carrément un centre de conservation et de préservation de la nature (Boserupgård Naturcenter) qui accueille des groupes et organisent des activités et ateliers de sensibilisation pour petits et grands. Bref, on peut vraiment profiter de cette forêt, à pieds, pour un tour romantique en vélo ou un trail en VTT, et on peut même y planter la tente pour une nuit au bord du fjord.

Forêt de Boserup, près de Roskilde

Mais pour nous, exit le café et autres réjouissances, et la session botanico-animalière, tout était fermé. Cependant, la balade sur les sentiers forestiers nous a ravis. On est rentrés pouilleux au bercail et heureux d’avoir pu humer un peu de mousse et de feuilles mortes.

 

+++

INFORMATION PRATIQUE

Information générale

Site Internet de la ville de Roskilde.
L’appli Mr Orange permet de créer des tours guidés sur-mesure de Roskilde en fonction de ce que l’on aime. (Quand j’ai voulu l’utiliser, elle buguait sur mon vieux téléphone mais vous aurez peut-être plus de chance…)
Roskilde à vélo : plus d’itinéraires par ici.

Comment y aller ?

En train. Plusieurs y vont depuis Nørreport Station ou la gare centrale de Copenhague. Ça prend 20 à 30 minutes selon les horaires. On peut embarquer son vélo à l’intérieur, et ne pas oublier qu’il faut payer un supplément pour cela.
En voiture. Ça prend 30 minutes.

Où dormir ?

Nous étions au très confortable et abordable Danhostel sur le port. C’est une auberge de jeunesse toute neuve (qui fait plutôt hôtel d’ailleurs), l’accueil y est excellent et le petit déjeuner très correct. À deux pas du Musée des bateaux vikings.

Où manger ?

Restaurants : le Raadhuskælderen (au sous-sol de la mairie) propose de la bonne cuisine bistro (très viande, du coup) dans une longue salle compartimentée, agréable mais un peu bruyante quand c’est plein. Le petit déj est à tester, parait-il. Pour une ambiance feutrée et gastronomique, on vous conseille le Snekken (le ver…), situé sur le port. C’est un restaurant d’un certain standing qui sert de la « cuisine nordique contemporaine à base d’ingrédients vikings » (les serveurs ne portent pas de casque à cornes, je vous rassure). Le service est de qualité et le lieu agréable. On n’a malheureusement pas pu tester le réputé Store Børe, juste à côté, dont la carte nous faisait de l’œil.

Cafés : Ne manquez pas Sweet Marie, belle trouvaille dégotée par hasard quelques rues derrière la Cathédrale. Tout y est fait maison avec amour et des bons produits par une Suédoise aussi sweet que ses merveilleuses pâtisseries exposées en vitrines. L’intérieur est délicieusement décoré d’objets chinés qui rendent le lieu tellement cosy qu’on y passerait toute l’après-midi enfoncés dans un fauteuil à franges à boire du thé dans une tasse fleurie. En attendant votre train de retour pour Copenhague, patientez plutôt au Kaffekilden (à la sortie de la gare), dans un décor de murs de briques. Il propose une belle sélection de thés et cafés qu’on accompagne d’une part de cheesecake, la faute à leur formule boisson + gâteau. Et puis quand on sait qu’il y a des trains toutes les demi-heures, on se sent moins pressés tout d’un coup…

Homme viking

Vous êtes déjà allés à Roskilde ? Y a-t-il des endroits que vous avez particulièrement aimés ?

Crédit icônes: freepik

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twittershare on TumblrGoogle+Email to someone

3 commentaires

  1. Magnifique reportage plein d’humour, qui donne l’envie d’y aller absolument … merci Vérone !

  2. Pingback : Le château de Kronborg et la jolie Helsingør | The Beauty is in the Walking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *