La photo du mois – Janvier 2017 | Le street art

Street art

Le 15 de chaque mois, à midi pétante heure de Paris, nous publions une photo sur un thème défini par La Photo du Mois, groupe de blogueurs-photographes amateurs de France et d’ailleurs. Une belle occasion de partager avec vous nos photos et souvenirs.

Le thème de ce mois de janvier est le street art, choisi par Who cares?, que je tiens à remercier de tout cœur de nous préserver un peu avec ce thème simple et inspirant en ce début d’année. Si ! J’aime les défis. (Mais des fois ça fait du bien les thèmes simples). Alors, bonne année à toi, et bonne année à tous !

Les murs aussi ont quelque chose à nous dire

À Melbourne, il y a quelques rues, parfois cachées, parfois très empruntées, dont les murs ont plein de choses à dire. C’est merveilleux d’aller s’y promener car on peut passer des heures à les descendre ou les remonter, le pas lent et l’œil à l’affût. Les murs tantôt dégueulent de graphes aux couleurs vives, tantôt semblent défraîchis. C’est là qu’il faut bien regarder, tout, dans le moindre détail. Même cette affiche à moitié déchirée. Car c’est comme cela, précisément, qu’il agit, l’artiste des rues. Il veut être vu, sans être vu. Il proteste sans un bruit, s’exprime en silence. Il crée puis se tait. Pour être entendu. Et là, en spectateur, on scrute les murs, l’œil scanne le moindre centimètre carré à la recherche de la pépite. Une phrase, un mot, un jeu de mot va résonner en nous. Un dessin, un collage, un graphe. C’est un monde où il n’y a point de norme ni de limite sinon le bord du mur. J’adore le street art. Surtout celui qui se cache pour me dire quelque chose. Quelque chose de beau, quelque chose de vrai ou de complètement dérisoire (car ça n’est jamais vraiment dérisoire, en fait). Je les admire secrètement, ces artistes là.

Ça a été dur de sélectionner une photo plutôt qu’une autre. On en a plein, d’œuvres assez différentes mais toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Alors c’est décidé, on va vous préparer un petit article sur le street art de Melbourne pour très bientôt. Restez dans le coin. En attendant, prenez soin de vous ! Ça gèle fort ici à Copenhague.

Voici ce que les autres participants proposent :
Brindille, Kellya, Sous mon arbre, Eurydice, Josiane, DelphineF, Chat bleu, Pilisi, Josette, MauriceMonAmour, Aude, Lair_co, Sweets Mix, Carole en Australie, Angélique, Gilsoub, La Fille de l’Air, Evasion Conseil, magda627, Gine, Renepaulhenry, A chaque jour sa photo, Alexinparis, Escribouillages, J’habite à Waterford, Lilousoleil, Paul Marguerite, Mamysoren, Estelle, Nanouk, Luckasetmoi, Pat, Morgane Byloos Photography, Frédéric, Lau* des montagnes, Giselle 43, Akaieric, François le Niçois, Kenza, Who cares?, Alban, KK-huète En Bretannie, Laurent Nicolas, Lyonelk, E, écri’turbulente, Philae, ÔBD, Chiffons and Co, Tambour Major, Blogoth67, Cécile, Nicky, Danièle.B, Jess_TravelPicsAndTips, Autour de Cia, CécileP, Lavandine, Sinuaisons, Calamonique, Chloé, La Tribu de Chacha, Julie, Céline in Paris, Xoliv’, Je suis partie voyager, Wolverine, Noz & ‘Lo, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Philisine Cave, Mirovinben, Koalisa, BiGBuGS, Lavandine83, Dr. CaSo, Krn, El Padawan, Christophe.

Et vous, qu’aimez-vous dans le street art ?

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twittershare on TumblrGoogle+Email to someone

27 commentaires

    • Oui, c’est vrai ! On a pas le contexte de l’ensemble. Je trouve que ça montre bien comment le street art peut interpeler le spectateur.

  1. Merci pour ton texte si vrai !!! C’est vrai aussi qu’il n’est pas facile de choisir lorsque nous avons beaucoup de photos allant avec le thème proposé. Je suis dans le même cas que toi … Aussi, je pense , un jour, en faire un album
    Bonne nuit et merci d’être venue me faire un petit coucou

  2. Effectivement, Melbourne est réputée pour le street art, et ta fresque est sympa (même si un peu saccagée…) :-)

    • Je constate que le street art a souvent du mal à être perçu tel qu’il est vraiment, peut-être parce qu’il a un genre très singulier. C’est bel et bien de l’art, oui ! De l’art subversif. Et il s’exprime dans des lieux communs, il n’a donc pas de support qui lui appartienne. Par conséquent, il va vivre ainsi, un peu clandestinement et il n’est jamais à l’abri d’être recouvert, gribouillé, déchiré, modifié. Telle est sa vie. Et c’est aussi ce qui fait sa force. Après tout, l’art devrait-il être toujours préservé, gardé intact, analysé ou que sais-je encore ? Enfin, je suis heureuse qu’il suscite autant d’avis différents. Mission accomplie.

    • J’aime bien ton point de vue. Effectivement, c’est intéressant, même si visiblement la force du regard nous le fait oublier. Merci de ta visite !

    • Oui, c’est vivant. Et j’aime aussi quand ils sont modifiés, réinterprétés et qu’ils évoluent sous l’oeil d’autres artistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *