Yunnan : les montagnes sculptées de Yuanyang

Rice paddies

Yuanyang est notre première étape en Chine. C’est une ville située au sud-est du Yunnan. Nous y arrivons à la tombée de la nuit, après avoir passé la frontière de Lao Cai-Hekou avec le Vietnam et une bonne journée de bus et minibus. Nous sommes venus profiter quelques jours des rizières en terrasses qui font sa réputation. Nous logeons sur le site, dans le petit village de Pugao Laozhai où vit la communauté Hani, et en nous endormant, nous pensons déjà à la vue que nous découvrirons le lendemain matin : notre fenêtre s’ouvre sur l’une des trois principales rizières.

Ticket de bus chinois

Hekou – Yuanyang, comme c’est écrit sur le ticket…

Vue depuis la chambre

Une vie de village

Notre auberge donne sur la rue principale du village, un long et étroit passage bétonné menant à la route principale qui passe un peu plus haut. Du matin au soir, on peut suivre les allers-retours qui rythment les journées des habitants : des femmes charrient sur leur dos des pierres servant à la construction en cours en contre-bas, un vieil homme emmène et remmène son troupeau constitué de quelques buffles, une ribambelle d’enfants vifs et rieurs jouent leur petites histoires jusqu’à ce que quelques femmes viennent les chercher.

Buffles et porteuses au village de Pugao Laozhai

En face, nous avons pour voisins une famille de porcs noirs qui vient de temps en temps renifler devant l’auberge. Ils habitent au sous-sol d’une maison sortie tout droit d’un livre pour enfants, avec son toit en chaume et sa porte d’entrée en forme de trou de serrure.

Maison hani

Un site classé encore authentique

Yuanyang a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO il y a peu, en 2013, et le site se développe à vitesse grand V pour le bonheur des investisseurs et, pour le moment, sans grandes retombées pour les populations locales. Ainsi, on construit, on étend, on refait. De nouveaux villages « traditionnels » voient le jour avec toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir le flot de touristes. Par bonheur, il y a encore ces petits villages typiques où nous sommes passés, discrètement et sans s’attarder, pour ensuite nous perdre dans les rizières en contre-bas et capter quelques lueurs et scènes de fin de journée.

Balade dans les rizièresRizières à étagesEnfants du villageTruie noire en train de mangerCanards endormis dans la vase

Les hommes jouent aux cartes

Ces hommes s’amusent beaucoup en jouant aux cartes. Ils se sont même collés des petits bouts de papier sur la figure. Visiblement, ça fait partie du jeu…

Maison traditionnelleFillettes qui jouent dans le villageLa pose du buffleMaïs et rizieres

Femme qui cherche ses canards

Coucher de soleil sur les rizièresRisieres en terrasse - YuanyangAu milieu des rizières en terrasse

Nous profitons donc des beautés et de l’authenticité qui nous entourent sans vouloir trop penser au sort inéluctable réservé à cette région. Durant trois jours, nous allons admirer l’œuvre de ces hommes à qui cette terre appartient.

Les rizières : un travail d’orfèvre

Les rizières en terrasses s’étalent sur des pans de montagne entiers, c’est gigantesque. Un vrai travail d’orfèvre datant de plusieurs siècles – ce sont les rizières les plus anciennes de Chine ! Des milliers d’escaliers ornent les montagnes, d’un vert vif pendant l’été, d’un vert jaune à l’automne, et transformés en miroirs qui réfléchissent la lumière en hiver.

Les terrasses sur la montagne en faceVue sur les rizières en terrasse

Mélange ethnique au marché

En allant dans les différents villages peuplés par les ethnies locales – Hani et Yi – on peut voir des bouts de vies traditionnelles. Nous sommes allés arpenter le marché du village de Shen Cun. Voyez plutôt.

Femmes ethniques au marchéMarché de Shen CunBoucher au marchéFillettes au marché

Piments

Vieilles femmes au marcheCanetons au marchéStand de viande au marché

 

+++

INFOS PRATIQUES

Notre auberge au milieu des rizières :

Yuanyang Timeless Hostel – PugaoLaozhai, Xinjie Town, 662400 Yuanyang, Chine – +86 182 1397 0980
Alice, la propriétaire shanghaïenne est de très bon conseil.
Nota : cette auberge se situe sur le site UNESCO, théoriquement il faut donc payer un pass d’entrée de 150 yuans qui donne accès à trois points de vue. Nous recommandons de l’acheter si vous voulez les voir, il est valable deux jours. En tous cas, ne cédez pas à la proposition facile des taxis/minibus qui vous amèneront à l’auberge qui consiste à vous cacher pour 50 yuans (au lieu des 150), vous aurez perdu 50 yuans en plus d’être dans l’illégalité.)

Nous avons particulièrement aimé :
  • Divine balade d’environ 4 heures au beau milieu des rizières : départ du village de QuanFu Zhuang, via celui de Bada, celui de Mali puis remontez ensuite jusqu’au « Eagle Mouth ». Possibilité de se faire déposer au départ et attendre à l’arrivée par un taxi à la demi-journée.
  • Le point de vue de Lao Hu Zu (« Tiger Mouth ») est très touristique et plein de vendeurs en tous genres, préférez vous arrêter un peu avant sur le bord de la route (direction droite quand on fait face au « Tiger Mouth »), on voit beaucoup mieux les rizières et il n’y a personne. Passez la barrière pour accéder à une petite plateforme.

 

Avez-vous déjà visité des rizières en terrasse ? Où était-ce ? Racontez-nous !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twittershare on TumblrGoogle+Email to someone

3 commentaires

  1. Quelle lumière ! Quelles fantastiques couleurs !
    Et j’apprécie vraiment de vous apercevoir de temps en temps dans un décor sublime.
    Bisous à tous les 2.

    • Véronique

      Merci ! Oui, on se met en scène de temps en temps pour nos fans ! Mais pas trop, faut savoir se faire désirer… ;-D
      Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *