Prendre un bol de nature et d’histoire au parc national de Phong Nha

Phong Nha

Prononcez « Phong Nia ». Du moins à la Française. Ça sonne un peu comme un royaume sorti d’un conte pour enfants ou d’un dessin animé, mais il s’agit en réalité de Phong Nha-Kẻ Bàng, un parc national. Situé à la frontière entre le Laos et le Vietnam dans une zone montagneuse de la province de Quang Binh, il a été classé au Patrimoine mondiale de l’UNESCO en 2003. Il faut dire que ce parc est doté d’un paysage karstique impressionnant, couvert de forêt tropicale primaire. Il est situé dans l’une des plus grandes régions calcaires du monde, dont les reliefs sont les plus vieux d’Asie, avec 400 millions d’années au compteur.

« Un haut lieu de résistance »

Le parc de Phong Nha-Kẻ Bàng recèle pas moins de 300 grottes, chargées d’histoire puisqu’il fût un haut lieu de résistance pendant la colonisation française, puis la guerre du Vietnam. C’est aussi dans ces montagnes que se trouve la plus grande caverne du monde, la grotte de Sơn Đông qui est dotée d’une faune et d’une flore époustouflantes – accessoirement visitable contre un an d’attente et 3000 dollars pour cinq-six jours d’exploration. Alors ça valait bien un petit détour.

Paysage et rêverie

Depuis la ville côtière de Đồng Hới, on accède à la petite ville de Sơn Trạch en bus local. De là, on peut faire moult activités plus ou moins organisées, permettant de voir les beautés qu’offre ce gigantesque parc. Nous avons posé nos sacs à dos au Phong Nha Farmstay (qui n’a de farmstay que le nom ; disons plutôt un hôtel confort dans une belle maison de style colonial remplie de backpackers ayant lâché du lest à leur budget journalier. Presque inavouable !), afin de profiter de la campagne environnante. Une adresse extrêmement bien située, à quelques kilomètres de la ville de Sơn Trạch qui, elle, n’a pas vraiment de charme particulier si ce n’est qu’elle est entourée par de jolis reliefs. Brillante idée.

IMG_2700IMG_2740Canards et buffles dans les champsChamps autour du farmstayLa mare au canards blancs

Le lieux est parfait : depuis le farmstay, placé à l’orée d’un petit village, on profite d’une vue splendide sur les cultures alentours. Vers cinq heures, quand la chaleur se fait moins harassante, il est temps d’enfourcher les vélos et d’aller se perdre au milieu des champs, pointer son nez dans les villages, longer la rivière et la traverser pour aller jeter un œil aux belles églises de l’autre côté, croiser des paysans accroupis dans les champs, des petits troupeaux de vaches et de buffles, et admirer le paysage revêtir des couleurs d’or sous le soleil qui s’incline doucement.

Phong Nha - balade à vélo dans les culturesDSCF4416Paysans dans les champs, Phong NhaBuffle dans les champs, Phong NhaDSCF4417DSCF4419

Quand vient le coucher du soleil, depuis la terrasse du farmstay, le paysage se magnifie. Il arbore des tons ocres dorés, agrémenté de quelques buffles qui paissent et de canards blancs qui se dandinent en file indienne, priés par un paysan de bien vouloir rentrer. Ajoutez à ce paisible tableau, un mojito frais bien parfumé, et il est de ces moments où l’on a besoin de rien d’autre.

DSCF4456Buffles dans les champsCoucher de soleil sur les champs

Reliefs et exploration

Pour le lendemain, nous avons décidé de nous embarquer dans une journée organisée afin de jouir de plusieurs activités en un gain de temps et d’énergie : visites de grottes, baignade et parcours culturel au milieu de ces montagnes chargées d’histoire. Ainsi, l’œil encore collé, nous voilà partis avec un groupe d’une dizaine de personnes – rapidement transformé en une vingtaine. Cela dit, la journée fût excellente : nous nous sommes arrêtés pour constater les balafres de la guerre sur les pans de la montagne, nous avons traversé la piste Hồ Chí Minh Ouest, l’un des sentiers construit pendant la guerre du Vietnam (ou comme l’appellent les Vietnamiens, « la guerre américaine ») par l’Armée populaire vietnamienne pour ravitailler les miliciens dans le Sud du pays, et terminé la partie historique par un arrêt au temple-mémorial des martyrs de la Highway 20, nom donné à cette route en référence à l’âge moyen des jeunes qui l’ont construite. Hung, notre guide, nous comble d’infos intéressantes.

IMG_2705

S’en est suivie une exploration de la belle et gigantesque grotte du Paradis (Paradise Cave), ainsi qu’une longue descente en tyrolienne avant d’aller s’octroyer un bon bain de boue bien dense au fond de la grotte Hang Toi (Dark Cave). Le soir venu, le temps d’une douche et d’un diner, et nous sautions dans le bus de nuit pour Ninh Binh.

Paradise Cave

Paradise cave

IMG_2720IMG_2715

Bain de boue dans la Dark Cave

Bain de boue dans la Dark cave

Couverts de boue dans la Dark Cave

Eh, ouais…

 

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twittershare on TumblrGoogle+Email to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *