Mangue et poivre rouge de Kampot – trois déclinaisons

Mangues et poivre de Kampot

Lors de notre volontariat à la Sothy’s Pepper Farm, ferme de poivre de Kampot biologique, où poussent aussi des mangues par centaines, je n’ai pu m’empêcher de rêver du mariage de ce fruit délicieux et du poivre rouge de Kampot, le plus fruité des trois que la ferme produit. Il faut dire que ça fait trois mois et demi qu’on ne cuisine quasiment plus et ça commence très très sérieusement à me manquer, moi qui adore tester, mélanger, accorder les saveurs et les couleurs… Alors permettez, je rêve un peu, et si vous le voulez bien, laissez-vous embarquer…

Cette alliance de la mangue et du poivre de Kampot peut surprendre, et pourtant, après quelques recherches sur la Toile, elle s’est avérée n’être pas si curieuse que cela. Voici donc trois déclinaisons sucrées et salées, inspirées de ces recherches et auxquelles j’ai apporté mon grain de sel, si je puis dire… Vous m’en direz des nouvelles !

  1. CONFITURE DE MANGUES AU POIVRE ROUGE DE KAMPOT
  2. MANGUES AU POIVRE DE KAMPOT FLAMBÉES AU RHUM
  3. SALADE ARC-EN-CIEL SUCRÉE ET ÉPICÉE

ManguierPoivre rouge de KampotSéchage du poivre de Kampot

 o+o+

Confiture de mangue au poivre rouge de Kampot

[Pour 1 gros pot ou deux moyens.]

Ingrédients :

  • 500 g de mangue (5 petites ou 2 grosses)
  • 350 g de sucre brun ou complet (type Rapadura)
  • 1 càs rase de poivre rouge de Kampot fraîchement moulu
  • 1 càc d’extrait naturel de vanille (optionnel)

Préparation :

  1. Éplucher les mangues et découpez-les en dés. Les mettre dans un saladier avec les noyaux, le sucre, le poivre rouge de Kampot.
  2. Laissez macérer pendant au moins 2 heures pour que le poivre rouge infuse.
  3. Versez dans une casserole, de préférence en cuivre. Portez à ébullition et maintenez à petits bouillons 30 minutes, sans écumer. Ôtez les noyaux. Versez dans un pot en verre qui ferme avec un couvercle, vissez hermétiquement. Retournez le pot, laissez-le refroidir. Stockez et consommez quand vous le souhaitez.

Note : Cette recette a été inspirée par celle-ci, mais a subi de nombreuses adaptations.
J’ai choisi de supprimer la menthe pour laisser s’exprimer le poivre de Kampot qui est en soi tellement fruité et parfumé qu’il mérite selon moi l’exclusivité. Cependant, il n’est pas interdit d’en ajouter et de tester, surtout si vous n’avez pas de poivre rouge de Kampot et que vous le remplacez par du poivre noir.

Pot de confiture de manguesPot de confiture de manguesConfiture de mangues

o+o+

Mangues au poivre rouge de Kampot flambées au rhum

[Pour 4 personnes.]

Ingrédients :

  • 2 grosses mangues mûres
  • 1 càs d’huile de coco
  • Sucre brun ou complet (type Rapadura)
  • Poivre rouge de Kampot moulu (moulin)
  • Une bonne lichette de rhum (brun de préférence)

Préparation :

  1. Peler et découper les mangues en lamelles pas trop fines (1, 5 cm d’épaisseur) et pas trop longue (8 à 10 cm de long). Réserver.
  2. Dans une grande poêle, faites fondre à feu moyen l’huile de coco. Quand celle-ci est chaude, disposez les lamelles de mangues en rang d’oignon dans la poêle et faites les saisir d’un côté puis de l’autre en les retournant à l’aide de deux fourchettes, par exemple.
  3. Saupoudrez de sucre complet (selon le goût) et faites caraméliser un petit moment (ne vous éloignez pas, ça peut aller vite !). Ajouter quelques tours de moulin de poivre rouge de Kampot sur l’ensemble des mangues. Faites cuire encore un peu pour que les arômes du poivre se libèrent (important !).
  4. Ajouter une lichette de rhum et faites flamber.
  5. Servir et dégustez aussitôt.

Note :
– Ce dessert est inspiré d’une recette familiale de bananes flambées maintes fois éprouvée et adoptée. Je l’ai adaptée ici en changeant quelques ingrédients dont le mariage a été approuvé par des palets affutés.
– J’ai choisi l’huile de coco, d’une part car elle apporte un petit goût sympa qui se marie bien avec la mangue, et d’autre part parce qu’on lui connaît plein de bonnes propriétés, que le beurre n’a pas. Par ailleurs, elle supporte assez bien d’être chauffée à la poêle. En effet, l’huile de coco vierge atteint son point de fumée à 177 °C (contrairement à l’huile de tournesol par ex.), sachant qu’une cuisson à la poêle ne dépasse pas les 180 °C.

Pot de poivre rouge de KampotAssiettes de mangues

o+o+

Salade arc-en-ciel sucrée et épicée

[Pour deux personnes comme salade repas, ou quatre comme entrée.]

  • 1/8 d’un chou rouge
  • 1 carotte moyenne
  • ½ avocat
  • 5-6 feuilles de salade verte
  • 1 petite mangue
  • 1 petite grenade
  • Poivre de Kampot rouge moulu au moulin
  • Sel de mer
  • Huile de sésame grillé (avec de l’huile d’olive c’est bien aussi)
  • Vinaigre balsamique
  • Quelques graines de sésame noir pour la déco

Préparation :

  1. Émincez finement le chou rouge. Râpez la carotte. Coupez le demi-avocat en tranches dans le sens de la largeur. Préparez la salade verte et découpez les feuilles trop grandes ou coupez-les aux ciseaux (selon ce que vous préférez). Pelez et découpez la mangue en lamelles (de la même taille que les tranches d’avocat).
  2. Dans chaque assiette, faire un lit de salade verte, puis mettre un mélange de carotte râpée et de chou rouge, disposez ensuite en rayon tranches d’avocat et lamelles de mangue en les alternant. Jetez quelques graines de grenade ça et là.
  3. Arrosez avec l’huile de sésame grillé et le vinaigre balsamique. Ajouter quelques tours de moulin de poivre rouge de Kampot et une pincée de sel de mer (selon le goût). Et finir la déco avec quelques grains de sésame noir.
  4. Dégustez avec les yeux d’abord.

Note : cette recette est le pur produit de mon imagination, soutenue par une expérience costaude en la matière. Attention, ça peut être très bon et donner d’autres idées. :-)

 

Vous aimez le poivre rouge de Kampot ? N’hésitez pas à partager vos recettes !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twittershare on TumblrGoogle+Email to someone

3 commentaires

  1. Didier B.

    Hello Véronique,
    As-tu testé la salade de mangue verte à Saigon ?
    A découvrir absolument !
    Au restaurant tu demandes GOI DU DU (prononce « Goye doux doux » avec un peu de chance ça passera !)

    Bises,
    Didier B.

  2. Didier B.

    ah non je dis des bêtises, GOI DU DU c’est la salade de papaye verte !
    Mais délicieux aussi !! (je suis sûre qu’on peut l’adapter à la mangue)

    • Véronique

      Quel honneur Didier B. !
      Alors la salade de mangue verte, j’approuve. Pour la papaye, je préfère taire où la dernière a fini… Trois jours de convalescence à Vang Vieng (Laos), sous la pluie. Une double sanction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *